Le Timor-Oriental vote sur fond de déclin des ressources


Le Monde - Asie Pacifique

Le Timor-Oriental vote sur fond de déclin des ressources

C’est l’un des Etats les plus jeunes et les plus pauvres au monde. Le Timor-Oriental, ancienne colonie portugaise située sur une île partagée avec l’Indonésie, s’apprête à élire ses députés sur fond de désastre économique annoncé.
LE MONDE | | Par


image: http://img.lemde.fr/2017/07/20/0/11.5/3477/2318/534/0/60/0/f820e2a_DTW102_TIMOR-ELECTION-PREVIEW_0720_11.JPG
L’ancien président Xanana Gusmao lors d’un meeting du CNRT (Congrès national de reconstruction timoraise), le parti de la résistance, à Dili, capitale du Timor-Oriental, le 18 juillet 2017.
Les Est-Timorais élisent samedi leurs députés, un test pour la coalition au pouvoir. Les deux plus grands partis de la jeune nation du Sud-Est asiatique se sont alliés en 2015 : celui du premier ministre Rui Araujo, Fretilin, et le Congrès national de reconstruction timoraise (CNRT), le parti de la résistance de l’ancien président Xanana Gusmao. Il s’agit des quatrièmes législatives au Timor-Oriental depuis son indépendance, arrachée à l’Indonésie en 2002. Plus de vingt formations y participent, pour 65 sièges attribués au scrutin proportionnel, au-delà d’un seuil de 4 % des voix. PNG Report magazineLa campagne, dominée par des accusations mutuelles d’achats de votes, s’est déroulée sans heurts majeurs. Le pouvoir semble avoir réussi à imposer une stabilité politique. Le premier vote sans la présence d’observateurs de l’ONU s’est passé dans le calme en mars, pour l’élection du président Francisco Guterres, du Fretilin. Le prochain premier ministre devrait être issu du CNRT, en tête pour les législatives. L’électorat se positionne davantage en fonction du rôle du parti dans le mouvement pour l’indépendance que sur des bilans ou projets concrets, estime l’ONG Asia Foundation.C’est un moment de transition important, car un cinquième des électeurs votent pour la première fois. Ils n’ont pas connu l’occupation indonésienne ni portugaise. La majorité est fixée à 17 ans, pour une moyenne d’âge globale de la population d’à peine 19 ans. Une nouvelle formation politique menée par l’ancien président Taur Matan Ruak, le Parti de libération du peuple, a tenté de séduire ces jeunes avec une campagne axée sur l’éducation, la santé, la lutte contre la corruption et le service militaire obligatoire face au taux de chômage élevé chez les moins de 25 ans. Inside Story, ABC News L’Etat pourrait faire faillite dans les dix ans à venir. Le budget du gouvernement dépend à plus de 90 % des revenus du pétrole. Or ceux-ci diminuent, et les réserves financières du pays, de 16 milliards... 

L’accès à la totalité de l’article est protégé

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/07/21/le-timor-oriental-vote-sur-fond-de-declin-des-ressources_5163233_3216.html#MzLogrbTJRsiOb2w.99

publié par Association France Timor Leste @ 20:20, ,




Emission de RFI à l'occasion du 15ème annniversaire de la restauration de l'indépendance du Timor

RFI - Grand reportage

Timor Oriental, 15 ans




Vue aérienne près de Dili, Timor Oriental. © United Nations Photo/Martine Perret/via Flickr

C’était il y a 15 ans... Moitié d’île coincée entre l’Indonésie et l’Australie, le Timor Oriental arrachait son indépendance par référendum en mai 2002, après quatre siècles de colonisation portugaise, puis 24 ans de lutte armée avec l’Indonésie voisine, qui l’avait annexé par la suite. Dans ce petit pays d’à peine plus d’un million d’âmes, catholique à 98%, un bon tiers des habitants vivent aujourd’hui encore sous le seuil de pauvreté. L’équation du développement y est notamment compliquée par l’extrême jeunesse de la population, les carences du système éducatif et les limites de sa principale richesse, des gisements pétroliers, qui sont sur le point de s’épuiser dans les années à venir.

Lien vers l'émission de RFI

publié par Association France Timor Leste @ 15:39, ,




Francisco Guterres, Lu-Olu, nouveau président de la RDTL lors de la cérémonie d'investiture

publié par Association France Timor Leste @ 15:35, ,




Timor Oriental: un ex-guérilléro remporte la présidentielle

Timor Oriental: un ex-guérilléro remporte la présidentielle

21 mars 2017, 10h37|0
Le candidat à la présidentielle Francisco Guterres (g) est félicité par ses supporteurs pour sa victoire dès le premier tour, le 21 mars 2017 à Dili, au Timor Oriental (AFP/VALENTINO DARIEL SOUSA)

Un ancien guérilléro a remporté l'élection présidentielle au Timor Oriental dès le premier tour, a annoncé mardi la commission électorale au lendemain du scrutin considéré comme un nouveau signe de stabilité de ce jeune pays pauvre d'Asie du Sud-Est.

Francisco Guterres, connu sous son nom de guerre "Lu-Olo", a recueilli 57% des suffrages à l'élection de lundi, selon des résultats préliminaires, a indiqué la commission électorale, précisant que la plupart des bulletins de vote avaient été décomptés.

Largement favori, M. Guterres bénéficiait du soutien des deux principaux partis de ce petit pays qui a accédé à l'indépendance en 2002, après vingt-quatre ans d'occupation sanglante indonésienne.

Son principal rival, le ministre de l'Education Antonio de Conceicao, a obtenu 33% des suffrages, a indiqué à l'AFP le directeur de la commission électorale, Alcino Baris.

Huit candidats au total étaient en lice à la présidentielle de l'ancienne colonie portugaise.

Francisco Guterres, va succéder au président Taur Matan Ruak, qui ne se représentait pas. Il aura une lourde tâche à la tête de l'Etat dont les réserves de pétrole s'assèchent, et qui doit trouver un accord avec l'Australie sur les lucratifs gisements pétroliers et gaziers.

La fonction présidentielle est essentiellement honorifique dans ce pays situé sur la moitié est de l'île de Timor, dans l'archipel indonésien, et qui s'étend sur quelque 15.000 kilomètres carrés.

  AFP

publié par Association France Timor Leste @ 22:45, ,




Le Timor oriental et l'Australie d'accord pour annuler un traité maritime controversé

De TAHITI INFOS, les informations de Tahiti



Le Timor oriental et l'Australie d'accord pour annuler un traité maritime controversé
Sydney, Australie | AFP | lundi 08/01/2017 - L'Australie et le Timor Oriental ont annoncé lundi s'être mis d'accord pour jeter aux orties un traité controversé sur leur frontière maritime en mer du Timor qui prévoit le partage des revenus tirés de lucratifs gisements pétroliers et gaziers.

Dili et Canberra s'opposent depuis dix ans sur le sujet, et le Timor oriental avait saisi l'année dernière la Cour permanente d’arbitrage de la Haye.

Le traité sur Certains arrangements maritimes en mer de Timor (Cmats), signé en 2006, prévoit entre autres le partage des revenus du vaste gisement gazier de Greater Sunrise, qui pèse des milliards de dollars.

Le Timor, qui avait été occupé par l'Indonésie pendant 24 ans, est indépendant depuis 2002. C'est un pays pauvre qui a besoin de son gaz et de son pétrole, lesquels constituent la majeure partie de ses revenus, mais qui a aussi besoin de l'Australie pour les exploiter.

Le Timor oriental a officiellement notifié son grand voisin qu'il voulait annuler le Cmats. "Le gouvernement australien a pris acte de ce souhait et reconnaît que le Timor oriental a le droit d'initier l'annulation du traité", ont dit les deux parties dans un communiqué conjoint.

"Ainsi, le Cmats cessera de s'appliquer dans les trois mois après cette notification".

Le texte ne précise pas la date exacte de la notification en question. Mais les deux gouvernements se sont engagés à négocier de nouvelles frontières maritimes permanentes, souligne-t-il.

Le Timor accusait l'Australie d'avoir espionné des responsables timorais pour avoir l'avantage lors des négociations qui avaient mené au traité de 2006. Jusqu'à lundi, Canberra assurait qu'il était valide et légal.

mp/bp/ev/lab 
http://www.tahiti-infos.com/Le-Timor-oriental-et-l-Australie-d-accord-pour-annuler-un-traite-maritime-controverse_a156628.html

publié par Association France Timor Leste @ 23:34, ,




Intervention du Premier Ministre de la RDTL à l'Assemblée générale de l'ONU, le 24 septembre 2016



Intervention du Premier Ministre de la RDTL à l'Assemblée générale de l'ONU, le 24 septembre 2016


Timor-Leste, Débat général, 71e Session
24 Sep 2016 - Allocution de Son Excellence Rui Maria de Araújo, Premier Ministre de la République démocratique du Timor-Leste à l'occasion du Débat général de la 71e Session de l'Assemblée générale.

publié par Association France Timor Leste @ 00:47, ,




Différend Australie - Timor : la Cour de La Haye débute ses travaux

http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/l-actu-du-pacifique-en-bref-392529.html

40 milliards de dollars : c'est l'enjeu du conflit frontalier qui oppose le Timor oriental à l'Australie.

Pour le régler, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye a été saisie. Elle commence ses travaux aujourd'hui.

Les 40 milliards de dollars correspondent aux revenus de l'exploitation du gaz et du pétrole de la mer de Timor, au nord de l'Australie. Depuis la signature d'un traité en 2006, les deux pays voisins se partagent ces ressources naturelles à parts égales, mais le Timor oriental estime que la zone lui appartient en totalité. Il demande donc l'annulation du traité, ce que refuse l'Australie.

http://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/

Carte produite par l'ONG Laohamutuk :

Resultado de imagem para Timor Gap the map 

publié par Association France Timor Leste @ 22:36, ,




Indonésie: un ex-général controversé nommé ministre de la Sécurité

Dépêche de l'AFP

sur   TAHITI INFOS, les informations de Tahiti  et FIGARO. FR

  • Mis à jour
  • Publié

Un ancien général et ex-commandant des forces armées indonésiennes accusé d'atrocités pendant l'occupation du Timor oriental a été nommé au poste-clé de ministre de la Sécurité dans le cadre d'un remaniement annoncé aujourd’hui, un "revers" pour des ONG de défense de droits de l'homme.

Général à la retraite, Wiranto figure parmi les officiers de haut rang dont la responsabilité pénale avait été mise en cause par des procureurs des Nations unies pour de graves violations des droits de l'Homme au cours de l'occupation par l'Indonésie, de 1975 à 1999, du Timor Oriental, une ancienne colonie portugaise.
Remaniement en Indonésie: un ex-général controversé nommé ministre de la Sécurité

Environ 100.000 personnes avaient été tuées au cours du conflit, des crimes perpétrés par des milices soutenues et coordonnées par des membres des forces armées indonésiennes, de la police et des autorités civiles indonésiennes, afin de perturber la mise en application des résultats du référendum d'autodétermination. Le Timor Oriental a formellement accédé à l'indépendance en 2002. Wiranto, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens, était commandant des forces armées au moment des événements au Timor Oriental. Il n'a jamais été traduit en justice pour ces atrocités.

Dans le nouveau gouvernement, l'ex-général remplace Luhut Panjaitan au poste-clé de ministre de la Sécurité, qui supervise les ministères régaliens des Affaires étrangères, de l'Intérieur et de la Défense. Des observateurs estiment que Luhut, nommé au ministère de la Coordination des affaires maritimes, a suscité des préoccupations au sein de l'élite militaire et de groupes islamiques en prenant récemment la décision sans précédent d'enquêter sur les purges anticommunistes du milieu des années 1960 en Indonésie, parmi les pires massacres du siècle dernier.

L'arrivée de Wiranto au gouvernement du président Joko Widodo, surnommé Jokowi, est un "revers" pour les droits de l'homme, a déclaré Andreas Harsono, chercheur indonésien à Human Rights Watch (HRW). "Le message, c'est que Jokowi ne va peut-être pas être aussi partisan du progrès qu'auparavant en matière de droits de l'homme", a estimé M. Harsono.

C'est le troisième remaniement ministériel entrepris par Jokowi depuis son arrivée au pouvoir en octobre 2014.

publié par Association France Timor Leste @ 19:25, ,




Différend pétrolier entre le Timor et l'Australie

LE MONDE - Asie-Pacifique - édition abonné

Différend pétrolier entre le Timor oriental et l’Australie

LE MONDE | | Par

image: http://s1.lemde.fr/image/2016/06/13/534x0/4949224_7_ffc9_manifestants-timorais-a-propos-de-la_557a2446bdd9b5bf9fd22dcf06faeab8.jpg
Manifestants timorais à propos de la frontière maritime entre le Timor oriental et l’Australie, à Dili, le 22 mars 2016.
Le Timor oriental (ou Timor-Leste), petit pays de 1,2 million d’habitants (en 2014), niché au nord de l’Australie, est un des plus pauvres d’Asie mais est riche en ressources pétrolières. La poursuite de son développement peut dépendre en grande partie de la résolution d’un litige avec son voisin l’Australie sur les frontières maritimes entre les deux pays, selon la BBC. Dili veut un processus de conciliation formelle en vertu de la convention des Nations unies sur le droit de la mer, mais l’Australie ne reconnaît pas sa compétence. Elle veut garder les traités existants. Le premier traité a été signé peu après l’indépendance du Timor oriental, en 2002, après plus de dix ans de guerre d’indépendance contre l’Indonésie, qui avait annexé cet Etat en 1975. « Nous avions besoin d’argent pour le développement. Et l’Australie a utilisé...


L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ?

image: http://s2.lemde.fr/image/2016/06/13/92x61/4949224_7_d831_manifestants-timorais-a-propos-de-la_557a2446bdd9b5bf9fd22dcf06faeab8.jpg
Manifestants timorais à propos de la frontière maritime entre le Timor oriental et l’Australie, à Dili, le 22 mars 2016.

Différend pétrolier entre le Timor oriental et l’Australie

Il vous reste 67% de l'article à lire

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/06/13/differend-petrolier-entre-le-timor-oriental-et-l-australie_4949226_3216.html#JUhsHy1BZw41SFVM.99

publié par Association France Timor Leste @ 01:12, ,




Port de Dili à Tibar : le groupe français Bolloré a signé


De VOXLOG International

Timor oriental : signature officielle du contrat de concession du futur port de Dili

10.06.2016 • 10h39
|
A_1

La signature du contrat de concession du futur port de Dili entre Bolloré Transport & Logistics et l'Etat du Timor oriental a eu lieu vendredi 3 juin. Ce nouveau terminal à conteneurs vise à être aussi performant que les plus grands ports du monde.

Il s'agit du premier partenariat public-privé du pays. Vendredi 03 juin s’est tenue la cérémonie officielle de signature du contrat de concession du nouveau port de Dili au Timor oriental avec le groupe Bolloré Transport & Logistics. La cérémonie a eu lieu en présence des ministres du Transport M. Gastão de Sousa et des Finances Mme Santina Cardoso, du ministre de la Planification et de l’Investissement stratégique, ancien chef d’État, ex-Premier ministre et leader de l’indépendance Kay Rala Xanana Gusmão. Le nouveau port se situera dans la Baie de Tibar, à 12 km de la capitale Dili.

Bolloré Ports, division de Bolloré Transport & Logistics a été retenu à l’issue d’un appel d’offres international lancé par les autorités du Timor oriental pour l'accomplissement de ce projet, le plus important investissement privé jamais réalisé dans le pays. Celui-ci s'élève à 490 millions de dollars sur une durée de 30 ans et comprend la construction d’un quai de 630 mètres, avec un tirant d’eau de -15 mètres ; la création d’un terre-plein de 27 hectares ; l’installation de nouveaux équipements modernes conformes aux standards internationaux tels que deux portiques de quai (STS) et cinq portiques de parc (RTG) au démarrage. Les questions écologiques ont d'autre part été prises en considération par Bolloré Ports qui s’est engagé à réaliser une étude d’impact environnemental, dont le suivi permettra de mettre en œuvre un plan d’action qui doit viser à réduire significativement l’empreinte des activités du nouveau port.

L'objectif de ce nouveau terminal à conteneurs ? Atteindre un niveau de productivité et de performance digne des plus grands ports du monde. Pour ce faire, trois ans de travaux seront nécessaires. Bolloré Transport & Logistics, implanté dans le pays depuis 16 ans à travers sa filiale Bolloré Logistics (anciennement SDV) était déjà l’un des plus importants employeurs privés du pays. Ce nouveau projet devrait générer 350 emplois directs, auxquels viendraient s'ajouter 500 postes durant la phase de construction. Il permettra également l'implantation d'entreprises nouvelles dans la future zone portuaire.

publié par Association France Timor Leste @ 01:07, ,